loader

Témoignages

Ils ont fait appel à nous, et vous partagent leur expérience.

Damien – Villeurbanne Sud

Je m’appelle Damien, j’ai 42 ans et je suis enseignant en physique. Pendant la mission, j’étais responsable de l’évangélisation directe dans l’équipe noyau de la mission de ma paroisse.
Ces 15 jours ont vraiment été une grâce pour moi. Au début j’avais peur : peur d’aller voir les personnes, de les importuner. Mais nous avons beaucoup prié avant la mission. Cette peur s’est transformée pour moi en joie profonde d’annoncer l’amour de Dieu. C’était vraiment un cadeau. Je garde ce temps comme un trésor et j’ai envie de continuer ! Annoncer le Christ fait partie de notre ADN ; c’est là où le Christ nous attend.
L’annonce directe de l’Évangile me renvoie à ma propre foi. Cela m’a permis de m’abandonner davantage dans les mains de Dieu, car pour ne plus avoir peur, il faut lâcher prise. J’ai dit au Christ : « Seigneur c’est ta mission, pas la nôtre. Viens transformer mes peurs, viens m’aider et surtout fais que je sois un bon instrument à ton service. »

Sylvaine – Alençon (école)

Ce qui m’a le plus marquée, c’est cette volonté permanente de l’EMI de donner le maximum à l’ensemble de la communauté : toutes les classes de l’établissement, les professeurs, tout le personnel, les parents, chacun de nous a pu faire la rencontre des missionnaires, souriants, expressifs et attentifs du matin au soir.
Nous avons eu le bonheur de commencer chaque jour par un temps de louange à la Chapelle, des élèves ont découvert
la joie de chanter Dieu. La diversité des interventions rondement menées dans les classes nous a révélé un savoir faire et un savoir être remarquables. Pendant toute la semaine, les élèves qui le souhaitaient pouvaient avoir un temps d’écoute personnel ou le sacrement de réconciliation. Plusieurs ont exprimé leur désir d’être baptisés, alléluia ! Sur le temps du midi et des récréations, un chalet installé au milieu de la cour attirait collégiens et lycéens recevant chocolat chaud et Parole de Dieu
L’un des événements marquant de cette mission a été le “concert crêpes” de pop louange qui a réjoui tous les participants, et au cours duquel deux professeurs ont pu donner leur témoignage publiquement. Dîner débat et film discussion ont aussi permis à bon nombre d’élèves de mettre des mots sur leur univers intérieur, dans un climat d’écoute chaleureux.
Un grand merci à toute l’équipe missionnaire pour cette semaine hors du commun !

Père Yves – Saint Jacques – Lyon

Il y a environ 3 mois nos frères de l’EMI (Olivier et Domitille) ont fait une visite à domicile chez un jeune couple a proximité de l’église St Vincent de Paul, Yohan et Céline. Le contact a été bon et a donné lieu à plusieurs rencontres ultérieures. Je suis allé les rencontrer à domicile cet après midi pour mieux les connaître. J’ai vécu un beau temps de grâce avec un jeune couple très touchant par leur pauvreté et leur simplicité (jeunes parents d’une petite fille de 9 mois) qui a une belle soif de Dieu. Lui demande le baptême, elle la 1ère communion et ils demandent le baptême pour leur petite Lou … avec en prime une perspective de mariage!
Bref on voit comment le Seigneur peut faire des merveilles à partir d’un coup de sonnette “au hasard”. Cela montre aussi l’importance de la fidélité dans les contacts établis.
Je rêve que les rencontres de ce genre se multiplient dans ma paroisse !

Diana – Saint Jacques – Lyon

Depuis près de deux ans je portais dans mon cœur le désir de mettre en place une chorale sur notre paroisse pour soutenir la liturgie et donner un nouvel élan à nos célébrations dominicales. Lors d’un pèlerinage à Notre Dame de Fourvière avec mes sœurs de fraternité au début du mois de Septembre dernier, j’ai confié secrètement ce projet à Marie en lui demandant de le prendre en main et de m’envoyer les bonnes personnes.
C’est à ce moment que Sophie-Marie, membre de l’EMI, m’a parlé du projet de chorale missionnaire que l’équipe souhaitait monter sur une paroisse de la région. « Merci Marie, voilà la réponse que j’attendais ! »

Le 14 novembre 2015, une journée de formation liturgique organisée sur nos paroisses à l’aide de l’EMI, et à cette occasion, la chorale a été lancée.
L’EMI nous a aidés à nous structurer et à trouver les ressources humaines au sein de la paroisse pour concrétiser le lancement de la chorale. C’est également un précieux soutien pour la nouvelle équipe liturgique qui s’organise. Il y a même un SAV (Service Après-Vente) ! La motivation est grande si bien qu’une deuxième journée de formation liturgique est déjà prévue pour le printemps prochain. Notre mission est maintenant de pérenniser et faire fructifier toutes les graines semées ! Merci !

Brigitte – ESM Paray-le-Monial

« Je ne suis pas capable ! », « J’ai le trouillomètre au plus haut ! », « Je ne suis pas un expert de la doctrine de l’Eglise… », « On va forcément nous rembarrer ! », « C’est très bien mais c’est pour les autres, pas pour moi… », « C’est à la limite du prosélytisme ! »… autant de réflexions qui pouvaient faire écho en nous, jeunes de l’école d’évangélisation de Paray-le-Monial (et oui même nous qui avons fait ce choix de donner 1 an de notre vie pour la mission !).
Mais voici que l’EMI débarque à l’ESM ! L’équipe nous fait prendre conscience de l’importance de l’évangélisation et nous donne des clés pour la vivre à travers de nombreuses mises en situations (brillamment jouées d’ailleurs!). Un maitre mot ? Aimer les personnes !
Nous voilà bien armés pour être missionnaires durant toute cette année à l’ESM mais aussi durant toute notre vie !

Christine – St Pothin – Lyon

La présence de l’EMI m’a aidée à prier avec l’Esprit, à rentrer dans l’esprit de la mission. Leurs sourires et leurs chants de louange étaient contagieux. Même entre paroissiens habituels, nos rapports s’en trouvaient plus profonds, plus joyeux. Un feu soufflait sur la paroisse et le quartier à travers chacun d’eux.
Encore plus concrètement, évangéliser en binôme avec l’un des membres de l’EMI a été très formateur et très motivant. Merci à chacun !

Renaud et Solange – St Pothin – Lyon

La présence de l’EMI parmi nous, durant cette belle semaine de mission, a été un véritable cadeau ! Une preuve en est ma rencontre, six mois après, avec un voisin, Gérard, qui m’a parlé de son entretien avec deux missionnaires. Il a été réellement interpelé ! L’église Saint-Pothin, qu’il a longtemps désertée, lui a ouvert, à nouveau, une porte. Merci pour votre témoignage à son égard. Nous prions pour lui et pour toutes les personnes que vous avez rencontrées. A nous de continuer d’attiser le feu que vous avez allumé au sein de notre paroisse et de notre quartier avec l’aide de l’Esprit Saint !

Lucie – Bayonne

En débutant la mission, j’ai découvert peu à peu ce qui la constituait, la manière dont elle s’organisait, et que c’était du “non-stop” …Mais que cela permettait aussi de voir pleins de fruits de notre évangélisation.
J’ai vécu une très belle rencontre avec une jeune femme musulmane d’origine catholique qui me partageait sa soif de Dieu et sa conscience du fait qu’aucun amour Humain ne peut combler ce besoin d’amour de notre cœur. Elle avait perdu son fils et me partageait aussi le fait qu’elle se reposait aussi beaucoup sur la Vierge Marie qui elle aussi a eu son cœur transpercé à la mort de Jésus. Je prie pour elle, pour que la Vérité l’éclaire un jour !
J’ai également été très touchée par la dernière veillée, pendant laquelle nous avons prié pour tous les paroissiens qui voulaient continuer à évangéliser ; cette démarche a manifesté leur désir de suivre et d’annoncer le Christ.

Alix – Brignais

Cette mission à Brignais m’a simplement transformée! Je me suis rendue compte que tout ce que le Seigneur semait patiemment dans mon cœur depuis des mois, a germé, puis fleuri grâce à cette mission ensemble!

Au début de la semaine je suis arrivée craintive : je ne maîtrisais rien du tout et j’avais peur d’aller à la rencontre des gens pour annoncer ma foi comme une illuminée. Mais j’ai reçu cent fois plus que ce que j’ai pu donner!
Chaque jour, le Seigneur m’a façonnée avec délicatesse à travers mes frères et soeurs missionnaires et les personnes rencontrées en évangélisation.
J’ai pu visiter des personnes souffrantes qui ont reçu l’onction des malades et j’ai vu sur leur visage une force nouvelle, qui les faisaient rayonner à chaque fois que le sacrement était donné.
J’ai aussi fais la rencontre d’une jeune fille à la recherche de quelque chose de beau, de solide et de joyeux pour construire sa vie. Je prie de tout mon coeur pour qu’elle rencontre Dieu très prochainement.

Père Fabrice – Saint-Quentin-en-Yvelines

L’EMI a apporté à notre mission étudiante le feu nécessaire ; sans ces missionnaires de terrain, nous n’aurions pas pu démarrer. Leur motivation nous a préservés de toute tentation de ronronner ou de nous décourager.
Au début, j’étais un peu perplexe sur la façon dont nous allions pouvoir articuler notre travail entre équipe locale et EMI ; j’avais peur que les EMI plaquent des idées d’autres missions sur une réalité terrain qu’ils ne connaissaient pas. J’ai énormément apprécié au cours de la mission la délicatesse avec laquelle ils ont su nous laisser le lead de manière générale, et prendre la main là ou nous n’avions pas la compétence. Même si la phase de préparation n’a pas toujours été simple, pendant la mission ce ne fut que du bonheur de travailler avec les EMI.
Les fruits de cette mission sont là aujourd’hui : une nouvelle dynamique (12 jeunes de l’aumônerie au forum d’hiver), des jeunes qui se sont mis en route (une partie d’entre eux ont suivi un parcours de formation et de conversion appelé «parcours disciple-missionnaire »), et un renouvellement de tous dans l’esprit fraternel et la joie d’accueillir.

Marie – Saint-Quentin-en-Yvelines

Pendant la préparation de la mission étudiante, j’étais très sceptique : les jeunes avaient beaucoup de mal à être motivés, et il me semblait difficile de mettre en place une mission sans un noyau dur sur lequel compter. Je trouvais aussi que les activités proposées demandaient trop d’investissement,pour des étudiants pas très intéressés.

Puis la mission a commencé, et l’Equipe Missionnaire Itinérante est arrivée avec un dynamisme, une ouverture, un regard neuf sur notre aumônerie. Elle a instauré un climat d’accueil et de fraternité qui nous a permis de voir le monde différemment, et de découvrir les miracles que le Seigneur accomplit, chaque jour, pour chacun d’entre nous !

Aujourd’hui, en plus des « habitués », nous accueillons pour la première fois de nouveaux étudiants pas forcément cathos. L’aumônerie devient ainsi un lieu d’échange ouvert et fraternel, et n’a plus peur de monter de nouveaux projets, car nous savons que nous pouvons compter sur des jeunes motivés, et prêts à s’investir. Il ne tient qu’à nous de faire en sorte que ce mouvement que vous avez su nous apporter dure encore longtemps !

Une paroissienne – Ecully

N’ayons pas Peur de nous lancer à l’eau pour annoncer le Christ, avec l’aide de nos frères et de la prière,
car le Seigneur nous aide et agit à sa façon!

J’ai été agréablement surprise de l’accueil bienveillant de la majorité des personnes rencontrées pendant l’évangélisation. Mais ce qui m’a le plus touché, est de voir certaines ouvrir leur cœur et nous partager très simplement leur blessures, leurs souffrances, leur vécu. Ces échanges profonds ont fait naître la compassion en moi, et m’ont rempli de joie.
Le 8 décembre, avec un membre de l’Equipe Missionnaire Itinérante, nous avons reçu le témoignage bouleversant d’une jeune femme sur une blessure que je ne puis le raconter car elle était trop personnelle. J’ai été très émue par sa sincérité, son attitude de vérité. Nous étions tous les deux là pour elle, mais nous ne pouvions que l’écouter confier sa souffrance, sans réponses. A ce moment-là,  j’ai vraiment senti que nous  étions “les instruments du Seigneur” avec notre pauvreté  et nos limites, mais que Dieu, lui, agissait dans les Cœurs.

Louis-Marie – Bordeaux

Je savais depuis Septembre que l’Equipe Missionnaire Itinérante allait venir à Bordeaux pour la mission sur le campus étudiant, mais je ne me sentais pas concerné. D’ailleurs, l’évangélisation, ça n’a jamais été mon truc.

Le premier jour, l’accueil de l’EMI et le climat fraternel qu’elle a instauré m’ont fait prendre conscience qu’en tant que communautaire, je devais vivre cette mission avec eux.

Le lendemain, les jeunes évangélisaient à l’arrêt de tram de mon école entre midi et deux, et je ne sais pas pourquoi, mais j’y suis allé. J’ai été profondément touché par les étudiants que nous avons rencontrés, par leur soif, et je me suis dit : «S’ils ont soif, il faut leur donner à boire». J’ai alors décidé de vivre la mission à fond, en allant évangéliser tous les midis sur le campus, et tous les jours à 17h devant l’église. Et c’était top !

Cette semaine a été pour moi comme une sorte de retraite, pendant laquelle le Seigneur m’a éclairé sur de nombreux points, notamment sur mon désir de continuer à cheminer avec la communauté. En bref : quand on donne, on reçoit. Je remercie le Seigneur de m’avoir donné la force de me lancer. J’ai trouvé cette mission presque trop courte !

Marie – Bordeaux

A voir l’EMI et les jeunes danser, chanter, évangéliser, etc. je me suis prise au jeu. Je suis venue évangéliser sur un temps le midi. Et finalement je me suis impliquée dans la mission plus que ce que je pensais.

J’ai eu de très belles rencontres et je me suis rendu compte que les jeunes avaient vraiment soif. Soif d’un absolu, même s’ils ne mettent pas les mots dessus. On sent qu’ils ont soif de paix, de solidarité, en faite soif du Christ sauf qu’ils ne le savent pas.

C’était une prise de conscience pour moi de voir à quel point les jeunes ont soif et que c’est notre devoir de leur apporter tout ça, et d’en discuter avec eux.